FLASH INFOS Le Ministère de la Ville a Organisé les 27 et 28 Février 2020, en prélude au Sommet Afrique-France 2020 sur les Villes Durables de Bordeaux , les Rencontres d'Abidjan sur les Villes Durables (RAVD) au Sofitel Hôtel Ivoire.
Vous êtes ici : Accueil / Actualité Ministère de la Ville - Une nouvelle vision pour San Pedro

Ministère de la Ville - Une nouvelle vision pour San Pedro

par le / 0 Commentaire(s) / 5809 vues / Lun 22 Mars 2021

San Pedro, une ville voulue, pensée et créée par feu le Président Felix Houphouët-Boigny, avec un schéma directeur bien précis dont l’Autorité pour l'Aménagement de la Région du Sud-ouest (Arso), avait en charge la mise en œuvre. Depuis sa disparition, la ville portuaire a connu une explosion dans tous les sens avec une urbanisation non contrôlée. Sur instruction, donc, du Chef de l’Etat, Son Excellence Alassane Ouattara, qui a créé un ministère entièrement dédié aux villes afin de remédier au désordre urbain grandissant, le Ministre François Albert Amichia, Ministre de la Ville, a initié l’Atelier International d’Urbanisme de San Pedro en partenariat avec le Ministre Felix Anoblé, Maire de San Pedro. Cet atelier s’est tenu du 1er au 12 mars 2021 sur le thème : « Dhinio à San Pedro, de la cité portuaire à la métropole côtière » . Dix-sept (17) experts, dont sept (7) ivoiriens, réunis en trois (3) équipes pluridisciplinaires, ont proposé des approches complémentaires qui visent à enrichir la stratégie territoriale actuelle de la ville de San Pedro.

Sur le plan économique, le développement de nouvelles filières en vue d’aboutir à une signature économique polyvalente et diversifiée a été recommandé. Selon les experts, cela devra, notamment, se faire en s’appuyant sur les savoir-faire de l’économie informelle dans la transformation des résidus de matières premières, l’agriculture, la pêche et le tourisme. Mais toujours en continuant de s’adosser sur le dynamisme du port dont la réalisation de nouveaux accès à son domaine, depuis le nord de la ville, a été préconisée. La réduction des conflits d’usages actuels observés a également été au menu des réflexions. Les spécialistes, dans leurs propositions, ont prescrit que les nouveaux espaces dédiés au développement des activités économiques, bénéficient d’accès et de dessertes directs, sans passer par la ville. Des démarches inclusives et participatives ont pareillement été introduites, car aucune initiative ne peut prospérer sans l’implication des populations qui sont le « cœur » de la ville.

Sur le plan environnemental, la priorité absolue est d’avoir une plus grande maitrise des eaux afin de résorber les inondations. Pour ce faire, la lagune et les lacs doivent être considérés comme une infrastructure naturelle qui sera aménagée et gérée comme un équipement public avec l’installation de nouveaux usages notamment des passerelles joignant les différentes berges ; des constructions et habitations sur pilotis en zone inondable ; des zones touristiques et récréatives,…il s’agira, en d’autres termes, de changer le regard des populations sur la lagune afin de faire d’elle une infrastructure capable de porter et de soutenir les habitants de San Pedro. La lagune et ses abords deviennent, alors, le lieu social avec des activités et des loisirs qui rendent le quotidien agréable. Concernant les questions urbaines, la nécessité d’une approche métropolitaine intégrant l’ensemble des nouveaux pôles de développement engagés en périphérie de la ville, a été confirmée. L’équipement de nouvelles voiries de contournement routier permettra de relier ces pôles entre eux et de libérer la ville des flux nationaux de poids lourds. Le volet culturel n’a, par ailleurs, pas été omis. Une action valorisant le « vieux San Pedro » par la création de parcours urbains et la rénovation d’une partie du quartier historique de Seweké a, en outre, été suggérée. Ce sont toutes ces propositions qui ont amené le Ministre François Albert Amichia à déclarer, lors de la cérémonie de clôture dudit atelier : «…Je suis pleinement satisfait des principales recommandations et je puis vous rassurer que je m’en ferai le principal ambassadeur auprès de Son Excellence Monsieur le Président de la République » . Pour lui, en effet, la ville de San Pedro, en sa qualité de deuxième ville portuaire de la Côte d’Ivoire, est une cité stratégique du développement économique du pays. Il est donc primordial de créer une autorité forte pour réussir sa transformation, d’où la proposition d’ériger la ville de San Pedro en District Autonome.

mdv@ville.ci
www.ville.ci


0 Commentaire(s)

Ajouter un Commmentaire a ce article

NB: Votre Email ne sera pas publié